Publié le 22/09/2022

Autonomisation : ENDA Santé renforce les capacités des femmes de la Petite Côte

Les femmes de Kiniabour 1, de Jaol (Darou Salam) ont du potentiel et de la volonté pour contribuer au développement de leur localité. Elles se regroupent en petits GIE et s’activent dans les petits commerces mais elles ne sont pas assez outillées pour en tirer le maximum de profit. Le manque d’éducation, le manque de financement et la non-formalisation des groupements constituent des freins à leur développement.

ENDA Santé dans le cadre de son projet Wër Werlé, à travers le volet renforcement leadership management et gestion, accompagne les femmes de Kiniabour 1, Joal et déploie des actions visant à les autonomiser.

Ces femmes ont plusieurs fois bénéficié de sessions de renforcement de capacités sur l’agro écologie. La présidente du groupement Bokk Jöm, Astou Dione, fait part à l’équipe du projet de son appréciation des formations reçues.

« Maintenant je peux fabriquer mes propres tables de culture. Je sais faire des engrais et fertilisants organiques à base de plantes et les membres de mon groupement aussi.  Nous avons notre jardin. Ce qui est intéressant avec Wër Werlé c’est que nous avons acquis beaucoup de savoir-faire et de bonnes pratiques de gestion agricoles et environnementales ». 

Les femmes de Joal n’ont certes pas de terre comme celles de Kiniabour, mais elles ont réussi à cultiver plusieurs variétés sur des tables qu’elles ont elles mêmes confectionnées.

 « On voyait cela à la télé. Nous n’avions jamais imaginé qu’on pouvait développer des cultures et récolter autant de légumes sur des tables. Nous consommons une partie de la récolte, une autre partie est vendue et l’argent est reversé dans notre compte », explique la trésorière.

A Kiniabour 1, les femmes développent d’autres activités génératrices de revenus. Elles produisent du savon et de la pommade à base de plantes médicinales (Mbeurboff, Mbanté maré, eucalyptus,). Ces produits sont vendus à la communauté à des prix abordables.

« Nos produits sont sains. Ils soignent les maladies de la peau et sont accessibles à la communauté ». Cette activité a fait tache d’huile, et a inspiré les femmes de Joal qui ont commencé maintenant à produire du savon et des pommades.

Outre les formations, ENDA Santé aide les groupements de femmes à unir leur force. A Joal ce sont 6 GIEs qui ont été regroupés dans une fédération et qui travaillent ensemble. 

L’ONG les accompagne également dans la gestion financière. Des sessions de renforcement de capacité sont régulièrement organisées à cet effet pour leur permettre d’avoir des outils de gestion comme le compte d’exploitation. Celui-ci leur permet de tenir de manière transparente et efficiente leur comptabilité. 

Partager