Publié le 08/01/2024

Projet Santé Urbaine

l’USAID/Sénégal dans le cadre de son programme d’investissement a financé le projet Santé Urbaine (UH), mis en œuvre par un consortium dirigé par PATH et d’autres partenaires dont OpenDev, AcDev, ASPS (Alliance du Secteur privé de la santé du Sénégal) et ENDA Santé.

Ce projet vise à soutenir les principales parties prenantes afin de repenser l’écosystème de la santé urbaine et d’améliorer l’état de santé en :

– renforçant les systèmes locaux de santé urbaine ;

– améliorant l’accès aux services de santé et leur qualité ;

– engageant le secteur privé, les partenariats locaux et les communautés à identifier les besoins et à développer et à mettre en œuvre des solutions innovantes.

ENDA Santé, membre du consortium dont l’objectif vise à contribuer à l’atteinte du résultat intermédiaire N° 4 : Augmentation de la Participation des communautés et autres parties prenantes, a dans sa stratégie d’intervention mis en place des comités de veille et d’alerte pour la santé communautaire dans les districts de Guédiawaye, Yeumbeul et Keur Massar.

Principaux faits

  • près de 30% des citadins sénégalais vivent dans des zones d’habitat informel, (des quartiers indésirables) ;
  • accès difficiles aux services de santé ;
  • environnements urbains surpeuplés, insalubres ;
  • adhésion timide des familles les plus nécessiteuses auprès des mutuelles de santé ;
  • services de santé destinés aux adolescents et aux jeunes, notamment en matière de santé sexuelle et reproductive (SRH) inadéquats ;
  • résultats sanitaires insuffisants (vaccination);
  • assainissement de base limité (eau potable, toilettes, égouts, gestion des déchets,
  • vulnérabilités au changement climatique et menaces sanitaires émergentes, notamment la réponse à la pandémie de COVID-19 ;
  • maintien des services de santé essentiels pendant une urgence sanitaire.

Mise en place des comités de veille et d’alerte pour la santé communautaire

ENDA Santé dans le cadre du projet Santé Urbaine, a réalisé des enquêtes dans 3 Districts, Guédiawaye, Yeumbeul et Keur Massar portant sur la cartographie des parties prenantes et de l’appréciation de l’offre de services par les communautés. Les résultats des enquêtes ont fournis des évidences sur la nécessité de mettre en place ou de redynamiser des mécanismes de veille et d’alerte communautaire afin de développer des synergies d’action avec les ONG intervenant dans les trois districts pour améliorer l’offre et la qualité des soins.

3 comités de veille et d’alerte ont été installés récemment par les préfets des départements, Guédiawaye et Keur Massar, en collaboration avec la direction régionale de la santé de Dakar et les districts de Guédiawaye, Yeumbeul et Keur Massar. Les comités sont composés de représentants des élus locaux, des Comités de Développement Sanitaire, (CDS), des leaders communautaires, religieux, des responsables des associations Bajenu Gox, des responsables d’association de jeunes ; de personne à mobilité réduite ; de la société civile. Une diversité de profils qui fait émerger de nouvelles idées et de nouvelles collaborations au profit de la santé communautaire.

L’objectif des comités de veille 

  • faire connaitre le projet USU auprès des communautés et des partenaires (ONG/OSC/OCB) au niveau local pour une meilleure appropriation ;
  • nouer un partenariat avec les autorités administratives, locales et les ONG/OSC/OCB pour un accompagnement effectif dans la mise en œuvre des activités du projet USU ;
  • assurer la bonne implication des communautaires dans les activités du projet et dans les instances de prise de décisions (CDS) ;
  • renforcer la participation des communautaires dans la gouvernance sanitaire et la prise de décisions concernant leur santé.

ARCOTS, Keur Massar organise des activités de sensibilisation: thé-débat, cérémonies culturelles à l’occasion desquelles des thématiques de santé sont abordées. A présent, je peux partager des expériences, des informations tirées du comité avec les membres de mon association. A coup sûr, ce comité va créer une dynamique au sein du district. Il nous permettra de fédérer et de mutualiser nos actions au profit du district et des communautés.

Ousseynous Beye, acteur culturel et membre de l’association ARCOTS.
Partager
D’autres articles qui pourraient vous intéresser