Publié le 22/06/2023

5 organisations dont ENDA Santé, mettent en oeuvre le projet Santé Urbaine (SU) pour appuyer la région médicale de Dakar et contribuer aux résultats de santé

A Dakar, le taux de densité humaine est l’un des plus élevé au Sénégal avec 3,8 millions d’habitants, soit 23% de la population sénégalaise. La pression qu’exercent les habitants sur leur environnement (urbanisation, transports), a des effets néfastes sur la santé.  

L’accès limité à l’eau potable, la gestion approximative des égouts, et des déchets ou le drainage a le potentiel d’exacerber les défis, tels que les vulnérabilités au changement climatique et aux menaces sanitaires émergentes, notamment la réponse à la pandémie de COVID-19, et le maintien des services de santé essentiels pendant une urgence sanitaire.  

Il s’y ajoute le manque de moyen qui limite les familles démunies surtout les femmes et les jeunes à l’accès aux soins de santé notamment en matière de santé sexuelle et reproductive.  

Pour apporter des éléments de réponse, un consortium composé de la tête de file PATH, ENDA Santé, ACTION et DEVELOPPEMENT, Alliance du Secteur Privé de la Santé du Sénégal (ASPS), et Open Développement (Open Dev) a mis en place le projet Santé Urbaine (SU),soutenu et financé par l’USAID. Ces différentes organisations apportent une expertise diverse et synergique dans le renforcement des systèmes de santé, la qualité et l’intégration des services, les données pour l’action, l’innovation et la durabilité, l’engagement du secteur privé, et le changement social et comportemental.  

Le but visé est d’améliorer les résultats de santé dans les domaines de la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente (SMRNIA), la nutrition, le planning familial, la prévention et le traitement du paludisme, l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH). 

ENDA Santé a en charge dans le projet du volet mobilisation et participation de la communauté et de toutes les parties prenantes à la gouvernance du secteur de la santé accrue et effective.   Les organisations de la société civile et les acteurs communautaires de base mènent plusieurs interventions dans le domaine de la santé. Celles-ci ont beaucoup contribué à l’amélioration de la santé des populations. Cependant, ces actions sont peu coordonnées. De surcroît, nous notons une participation peu effective de la société civile et des acteurs communautaires dans l’élaboration des programmes de santé. Ce qui entraine, le manque d’efficacité et d’efficience dans les interventions.

Repenser l’écosystème de la santé urbaine par une approche globale pour engager le secteur privé, les partenariats locaux et les communautés

Santé urbaine, offre une opportunité sans précédent d’améliorer l’équité en matière de santé à Dakar. Il aidera les principales parties prenantes à repenser l’écosystème de la santé urbaine, notamment en renforçant la responsabilité du gouvernement local, en améliorant l’accès au financement, la réactivité et la qualité des services, en renforçant la résilience du système de santé et en adoptant une perspective globale de la société pour engager le secteur privé, les partenariats locaux et les communautés. 

L’enjeu est de favoriser la participation des acteurs de la société civile et l’ensemble des communautés pour l’émergence d’un système de santé fort où les acteurs participeront à l’effort de santé pour des soins de santé accessible à tous et de qualité. 

L’action de ENDA Santé, en collaboration avec les districts sanitaires de Guédiawaye, Yeumbeul et Keur Massar, débute par des sessions de renforcement de capacités des acteurs communautaires (ACCP) de ces districts sur le paquet SRMNIA+ Nut+ Wash. Les sessions regroupent les acteurs communautaires et les organisations de la société civile et favorisent une compréhension commune des enjeux afin de permettre aux acteurs de mener des actions de prévention.

Partager
D’autres articles qui pourraient vous intéresser