Publié le 01/03/2024

Conversations communautaires : des solutions locales pour changer des vies

Un rassemblement dans la cour d’une maison à Keur Massar, non loin du centre de santé de la zone.  Ce sont  principalement des femmes, un jeune homme et quelques jeunes filles. Deux  adjointes au maire et membres du Comité de veille et d’alerte pour la santé communautaire, soutenu par ENDA Santé, ainsi que des relais et des Bajenu Gox (marraines de quartiers).

Une ronde très vite formée par la trentaine de participants, les deux animatrices au milieu annoncent le thème de la conversation communautaire : «proposer des solutions locales pour accompagner les jeunes filles victimes de grossesse précoce afin de leur permettre un suivi prénatal, un accouchement et un accompagnement post natal»

Les conversations communautaires sont une approche, établie par ENDA Santé dans le cadre du projet Santé Urbaine, mis en œuvre par un consortium dont le chef de file est l’ONG PATH en partenariat avec ENDA Santé, ACDEV, OpenDev et l’Alliance du Secteur privé de la santé du Sénégal ASPS.

La banlieue de Dakar notamment les districts de Guédiawaye, Yeumbeul et Keur Massar ont été choisis pour la mise en œuvre du projet. Dans ces trois districts, peuplés en majorité de jeune où les grossesses précoces constituent une vive préoccupation en raison du nombre important de cas recensés. Certes, le Ministère de la Santé et de l’Action sociale mène plusieurs actions destinées à améliorer la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes au niveau national. Mais la réponse est-elle suffisamment adaptée à cette couche, fortement vulnérable.

Les adolescents et les jeunes constituent  un potentiel pour le développement du pays. Notons également les conséquences néfastes des grossesses précoces sur la santé, le taux d’achèvement, et le cursus scolaire des jeunes filles. Il est essentiel qu’un tel phénomène soit pris en charge. C’est dans cette optique que s’inscrivent les conversations communautaires.

A travers cette approche, les communautés sont impliquées dans la recherche de solution en amont et en avant face aux problématiques de santé de la reproduction des adolescents et des jeunes pour réduire les grossesses précoces et développer des capacités des filles à faire valoir leur estime de soi.

 A Keur Massar, une première session de conversation communautaire portant sur cette thématique avait permis d’évoquer les causes et conséquences des grossesses précoces sur les filles et la communauté. Pour la 2éme session, les animatrices étudient le cas pratique d’une adolescente enceinte, âgée de 14 ans, avec un mari incapable de prendre en charge sa grossesse et son accouchement. 

L’un des enseignements à tirer de cette approche est que la communauté si elle est engagée et organisée peut mobiliser des ressources au niveau communautaire. Elle a le potentiel pour trouver des solutions aux problèmes locaux identifiés. Les conclusions de la conversation communautaires ont été :

  • La mise en place d’une caisse communautaire alimentée par de bonnes volontés ou des membres de la communauté pour la prise en charge médicale des victimes de grossesse précoce (ordonnances, bilans, frais d’accouchement, et autres besoins nécessaires pour la jeune maman et le bébé) ;
  • L’accompagnement du service social de la structure de santé où la jeune fille devra faire son suivi médical. L’accompagnement des Bajenu Gox pour le suivi des consultations prénatales, l’accouchement et les consultations post natal, PF ;
  • L’accompagnement des relais pour un suivi vaccinal et nutritionnel de la mère et du bébé ;
  • L’accompagnement des relais pour la prévention et le traitement des maladies liées au manque d’hygiène (diarrhée, maladies respiratoire, gale etc).

Des solutions locales pertinentes qui ne nécessitent pas de gros moyens. Mais qui laissent voir la manière dont la communauté prend position sur des questions qui les concerne et les affecte, en tenant compte des obstacles et des opportunités pour changer des vies.

Partager
D’autres articles qui pourraient vous intéresser