Publié le 20/10/2023

Octobre rose : ENDA Santé déploie sa clinique mobile à Fissel pour le dépistage du cancer du col utérin

Le cancer du col de l’utérus est la première cause de décès par cancer chez les femmes au Sénégal et l’une des principales causes de mortalité chez les femmes dans les pays les plus pauvres du monde. Dans la grande majorité des cas, ces cancers sont entièrement évitables. Le dépistage précoce pourrait éviter ces centaines de milliers de décès inutiles.

Avec le soutien de ENDA Santé, le district sanitaire de Thiadiaye a organisé, à l’occasion de la campagne octobre rose une journée de dépistage couplée à une séance d’information et de sensibilisation sur le cancer du col utérin et le cancer du sein. L’objectif est de prévenir le cancer chez les femmes mais aussi de les sensibilisation sur l’importance du dépistage et du suivi médical.

ENDA Santé a fourni des médicaments, des intrants et a mis à contribution sa clinique mobile ainsi que ses équipes de terrains pour aider le district à atteindre les objectifs de la journée de dépistage. Les femmes venues nombreuses dès les premières heures de la matinée, ont toutes bénéficié d’un dépistage du col de l’utérus, d’une palpation des sein et ont reçu des informations utiles sur les mesures préventives du cancer mais aussi sur l’autopalpation des seins.

Près de 100 femmes ont été dépistées, consultées et bénéficiées de médicaments gratuitement

Pour maîtresse sage-femme, Maïmouna Ndiaye, les objectifs ont été atteints. Tout s’est bien passé aussi bien dans l’organisation de la journée que dans les actes médicaux. Près de 100 femmes ont été dépistées et les cas suspects ont été orientés dans les structures de soins spécialisées.

C’est une bonne initiative. Je me suis dépistée et je suis soulagée de savoir que mon col est sein. Nous savons les ravages causés par le cancer et cela fait peur. Je souhaite que cette action soit démultipliée et organisée dans les villages les plus difficile d’accès de Fissel.

Marie Claire Dione, enseignante à Fissel.

D’autres stratégies avancées sont organisées dans la localité notamment à Mbalam Sone, à Mbafaye et Tocomak pour toucher le maximum de femmes y compris celles vivant dans les zones difficile d’accès, informe la maîtresse sage-femme du poste de Fissel.

Le Djaraf du village de Fissel, salue l’initiative. Il a remercié l’ONG ENDA Santé pour tout l’appui qu’elle apporte au district de Thiadiaye. En dehors de cette campagne, le District fait partie des zones d’intervention du projet SANSAS, mis en œuvre par un consortium d’ONG dont ENDA Santé. L’objectif projet est d’améliorer la santé de la reproduction des adolescent.e.s et jeunes dans la région de Sédhiou et le département de Mbour.  

Au-delà, des cas suspects de col utérin diagnostiqués, nous nous sommes attardés sur les nombreux cas IST. La maîtresse sage-femme explique :

D’abord, il y a les mauvaises conditions d’hygiène. Ensuite le fait que pour la plupart des femmes sont issues de ménages très pauvres. Financièrement, elles n’ont accès aux consultations et aux médicaments. Enfin, il y a polygamie qui constitue un frein dans le traitement de l’IST. Il est très difficiles de traiter les coépouses et surtout le mari qui souvent est absent ou tout simplement refusent d’observer le traitement. Ce qui fait que l’infection se répète dans le ménage.

Maïmouna Ndiaye, maïtresse sage femme à la maternité de Fissel

Les femmes ont quand même été sensibilisées sur le fait d’impliquer les maris dans la santé du ménage. Elles promettent d’en discuter avec leur conjoint. Mais des stratégies plus inclusives devraient être développer pour sensibiliser davantage les maris de l’importante de la santé du ménage. Les autorités locales, le représentant du Maire, le préfet et les membres du CDS sont venus participer à cette activité et ont pris l’engagement de continuer à accompagner le poste de santé afin de leur permettre d’atteindre les résultats fixés.

Partager