Vous êtes ici

Riposte au VIH : Retour d’expérience des CARTOLOCS formés par le projet RECCAP

 
Plusieurs mois après avoir été formés sur la cartographie locale et l’estimation de la taille des populations vulnérables au VIH, les bénéficiaires du projet RECCAP témoignent. Ces acteurs de première ligne dans la riposte au VIH viennent du Sénégal, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire. Désormais outillés pour contribuer à l’évaluation de l’efficacité des services de la cascade de soins VIH pour les populations clés, quatre formateurs font un retour d’expérience. 
 
 
Moustapha DIENG : Conseiller technique VIH au Conseil National de Lutte contre le VIH (CNLS) - Sénégal
 
 
« Je suis conseiller technique VIH au Conseil National de Lutte contre le VIH du Sénégal (CNLS) basé à la région médicale de Tambacounda. Je suis maintenant spécialiste en cartographie localisée (CARTOLOC). Depuis, que je suis rentré dans ma zone, je ne cesse de sensibiliser les autorités médicales sur la pertinence de mener des études de cartographie locale et d’estimation de la taille des populations clés pour une meilleure prise en charge de la cible en vue de l’atteinte des trois 90 dans ma localité. J’ai fait valoir mes compétences et mon expertise au niveau national dans le cadre d’un projet de cartographie et d’estimation des populations clés, financé par le PEPFAR et mis en œuvre par Intrahealth Sénégal. J’ai eu à intervenir dans ce projet comme personne ressource en septembre 2020 pour la réalisation de la cartographie dans le district sanitaire de Sédhiou. »
 
 
Jean-Marie MOISE, représentant de groupes vulnérables auprès du CCM - Sénégal 
 
 
«Je suis formateur-référent en cartographie et estimation de la taille des populations clés. J’ai été formé lors de la première session de formation qui a eu lieu à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, en septembre 2019. À la suite de ce renforcement de capacité, j’ai participé à l’élaboration de la note conceptuelle commune du CNLS et de l’ANCS pour le NFM3. J’ai eu à souligner la pertinence de la cartographie aussi bien pour l’évaluation des populations clés que l’axe programmatique dans un contexte d’accès difficile à ces groupes souvent cachés. D’ailleurs, Intrahealth, en collaboration avec le RNP+, a commencé à dérouler des activités de cartographie dans les districts couverts par ce projet. J’ai été désigné superviseur et ceci grâce à mon expertise et mes compétences acquises lors de la formation des formateurs de haut niveau, dans le cadre du projet ReCCAP. »
 
 
Mamadou Gack, Coordinateur du centre communautaire pour les groupes vulnérables et membre du CCM - Guinée Conakry
 
 
« J’ai participé à la première session de formation internationale sur la cartographie grâce à laquelle j’ai été formé sur les techniques de cartographie locale, d’estimation de la taille des populations clés et d’évaluation des services spécifiques des acteurs de la lutte contre le VIH. Je fais partie du pool de formateurs-référents en cartographie en Guinée. Avec mes collègues, nous avons formé 20 acteurs locaux de lutte contre le VIH dans mon pays, organisé par l’ONG Fraternité Médicale de Guinée (FMG), partenaire de ENDA Santé dans le cadre du projet ReCCAP. Le pool de formateurs référents, dont je fais partie, a bénéficié d’un projet de réalisation de cartographie et d’estimation de la taille des populations clés dans la région de Kindia. J’ai apporté mon expertise et mon expérience de formateur dans cette étude. Dans le cadre des activités pratiques de cette formation au niveau pays, j’ai découvert de nouveaux sites de fréquentation des populations clés. Avec mon association, nous avons élargi notre cible et mené des activités de sensibilisation, de dépistage et de traitement des IST au centre communautaire de Kindia. C’est également sur la base de mon expertise que j’ai travaillé avec Plan Guinée sur la cartographie des sites affectés par la COVID-19 pour une meilleure orientation des activités de prévention et de traitement. »
 
 
Dr Kouassi Joelle, médecin de santé publique en Côte d’Ivoire
 
« La formation en cartographie locale et estimation de la taille des populations clés, organisée dans le cadre du projet ReCCAP, m’a permis d’avoir les outils nécessaires pour mieux échanger avec nos partenaires sur les aspects de cartographie programmatique, les méthodes utilisées pour estimer la taille des populations clés. En tant que responsable de populations clés au sein du PNLS en Côte d’Ivoire jusqu’en décembre 2020, j'ai fait partie du comité technique pour la triangulation des données en vue de l’estimation de la taille des populations clés au niveau national. En outre, j’ai participé activement avec les cabinets sélectionnés pour les études IBBS et estimations de taille des populations clés sur les méthodes utilisées en vue de nous assurer de la qualité des données produites. Je suis maintenant une des personnes ressources en Côte d’Ivoire sur les questions de cartographies locales et d’estimation de la taille des populations clés. »