Vous êtes ici

Projet FEVE en Côte d’Ivoire : Appui à la prise en charge du VIH pour des milliers de personnes

 
La Côte d’Ivoire est l’un des pays de l’Afrique subsaharienne les plus touchés par le VIH. Pour freiner l’épidémie et lutter contre les nouvelles infections, plusieurs efforts sont consentis par le gouvernement ivoirien et les organisations de la société civile. Malgré ces efforts, plusieurs défis restent à être relevés, notamment pour l’atteinte du premier 90.
Afin de réduire le gap de la prise en charge du VIH, le programme FEVE en Côte d’Ivoire vient en appui aux populations difficiles d’accès, principalement à Bouaké et à Yamoussoukro. Les bénéficiaires secondaires du programme sont les populations mobiles et les populations transfrontalières. En collaboration avec les partenaires stratégiques et opérationnelles (ONGs et structures sanitaires locales) les résultats suivants ont pu être obtenus depuis 2016 :
  • 35 agents de santé et communautaires ont été renforcés sur le VIH et les IST, dont 20 pairs éducateurs et 15 infirmiers et médecins ;
  • 4.642 personnes ont été sensibilisées sur le VIH, le sida, les IST et la SSR
  • 3.485 bénéficiaires ont pu connaître leur statut sérologique VIH à travers les stratégies avancées et fixes.
  • 1.006 consultations pour les IST en stratégie avancée et fixe
  • Deux activités majeures sur la prévention contre la COVID 19 ont permis de distribuer 350 masques artisanaux, trois dispositifs de lavage des mains, des flacons de gels hydro alcooliques à 350 personnes en situation de vulnérabilité (commerçants, vendeuses, chauffeurs) à Bouaké ;
Ces résultats ont grandement contribué à l’atteinte des objectifs du plan stratégique national de lutte contre les IST, le VIH et le sida 2016-2020 en matière de sensibilisation sur les IST, le VIH, le sida, la tuberculose et les hépatites grâce. Les résultats probants ont été un élément déclencheur de la réalisation d’enquêtes IBBS, financée par le Fonds Mondial, à l’endroit des UD à San Pedro et dans les zones d’interventions que sont Yamoussoukro et Bouaké en 2018-2019.