Vous êtes ici

Partenariat pour une alimentation durable pour la santé et la nutrition

 
L’Université Exeter d’Angleterre, en partenariat avec Enda Santé et avec l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, a tenu les 29 et 30 Janvier 2020, un atelier de partage sur l’alimentation durable pour la santé et la nutrition au Sénégal.
 
 
En effet, les pays sous-développés et ceux en voie de développement, font face à un double phénomène de malnutrition. Ces pays présentent des problèmes de sous-nutrition, incluant les carences en vitamines et minéraux ; et beaucoup de maladies chroniques liées à l’alimentation, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète et l’hypertension.
 
Les causes de ce double fardeau sont multiples : l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, l’urbanisation, la croissance démographique, les changements climatiques, la transformation rapide des systèmes de production alimentaires, ainsi que la perte des connaissances et des pratiques alimentaires traditionnelles, les modifications profondes de modes de consommations du fait de glissements des préférences des consommateurs, mais aussi l’existence d’une alimentation simplifiée, peu diversifiée, et pauvres en micronutriments. 
 
Toutes ces questions rentrent dans le concept de transition nutritionnelle et les solutions proposées telle que le « régime planétaire » élaboré par la Commission EAT-Lancet en 2019, trouvent souvent leur origine dans le Nord et sont parfois mal adaptées aux réalités et aspirations africaines. « L’alimentation durable doit être contextuelle, culturellement acceptable, économiquement accessible et écologiquement durable », selon le Professeur Ismael Thiam, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.
 
 
Ainsi, le partenariat va définir comment créer des interventions, des stratégies de communication et d’engagements communautaires, dans un processus de Co-construction bien ancrées dans les priorités, les valeurs et des pratiques alimentaires des communautés les plus vulnérables du Sénégal.
 
L’atelier avait pour objectifs :
 
  • De faciliter l’échange des idées entre les chercheurs, les acteurs des ONG et les travailleurs de santé 
  • D’identifier des leviers de changements pour contribuer à la transformation de la politique de l’alimentation en Sénégal 
  • De planifier de futures collaborations intersectorielles et multidisciplinaires 
 
La rencontre a rassemblé des spécialistes en nutrition de Enda Santé, des chercheurs des universités publiques du Sénégal, des acteurs communautaires mais aussi des personnels de santé.
 
Le partenariat prévoit de s’élargir par l’implication de la société civile, des parlementaires, des media, du monde de la recherche et de la formation, pour créer une plateforme ouverte qui permet des échanges entre les principaux acteurs.