Vous êtes ici

Genre & droits humains

Au Sénégal, certaines populations, souvent les plus vulnérables et les plus marginalisées, sont victimes de stigmatisation, de discrimination et de violence et rencontrent de grandes difficultés pour accéder aux soins de santé dont ils ont besoin.

Il s’agit notamment des personnes vivant avec le VIH, souvent stigmatisées et discriminés dans la sphère familiale, communautaire et parfois même dans les structures médicales. La loi contre la discrimination est encore peu connue et appliquée. Il s’agit aussi des travailleuses du sexe (clandestines), des MSM, des usagers de drogue qui rencontrent des problèmes spécifiques de stigmatisation, de discrimination et de violence qui les éloignent souvent des services de prévention et de soins.L’environnement légal répressif et le rejet social les rendent particulièrement vulnérables et rendent parfois difficiles la mise en œuvre d’actions de terrain visant à leur apporter des services.

Il s’agit encore des filles et des femmes victimes de violences basées sur le genre et pour lesquelles il n’existe peu ou pas de prise en charge adaptée, notamment dans les régions les plus reculées. Il s’agit enfin de toutes les populations dont le droit à la santé n’est pas réalisé.

Tous les projets mis en œuvre par Enda santé intègrent une approche fondée sur les droits humains et ont pour but de faciliter l’accès à l’information et aux services de santé des populations les plus vulnérables, de promouvoir leur participation et de renforcer leurs capacités d’action pour demander la réalisation de leurs droits, en premier lieu leur droit à la santé. Dans les projets, cette approche donne lieu à des activités, entre autres la sensibilisation, le plaidoyer, ou le renforcement de capacités et les échanges d’expérience.